420 millions de dollars déboursés pour le cosmétique

0 1 657

Une saignée dans le Trésor public, en 2016

Peut- on rester de marbre quand on sait que durant l’année écoulée on a déboursé 420 millions de dollars en produits cosmétiques et d’hygiène corporelle.

En ces temps de vaches maigres, où le gouvernement transpire pour boucler son budget,  la saignée duTrésor public continue dans une indifférence déconcertante. Abderrahmane Benhazil, directeur général du commerce extérieur au ministère du Commerce n’avait pas l’air très gêné lorsqu’il énumérait, calmement, sur le plateau de la Chaîne Ennahar TV, les classes des  produits pour lesquelles nos importateurs ont transféré à l’étranger le montant scandaleux de 8 milliards de dollars pour qu’une partie des Algériens goûtent  au luxe et «se fassent  plaisir».

Des produits, en majorité fabriqués localement et d’aucune nécessité, ont fait l’objet d’une facture salée dont le montant pouvait financer une seconde autoroute Est-Ouest ou doter le pays d’une dizaine de CHU de rang mondial.

C’est inadmissible, au moment où certains de nos hôpitaux manquent de consommables nécessaires à la prise en charge des malades, que le ministère du Commerce se contente uniquement de faire le constat après réception des statistiques, était-il judicieux qu’il attend trois longues années après le contre-choc pétrolier, qui, il faut le rappeler, a provoqué la faillite de certains pays exportateurs de pétrole, pour venir présenter, dans un calme troublant, des chiffres qui parlent d’eux-mêmes.

Où est la régulation et le contrôle du commerce dont le département,  géré en intérimaire par Tebboune, en a la charge ? Personne ne pourra évoquer le respect des obligations internationales du pays du moment qu’on est en pleine révision de l’accord avec l’Union européenne et nous ne faisons même pas partie encore de  l’OMC.

On a failli ne pas croire nos oreilles quand Abderrahmane Benhazil insistait pour dire que les chiffres qu’il présentait sont ceux de l’année précédente, voire 2016.

Peut-on rester de marbre quand on sait que durant l’année écoulée on a déboursé 420 millions de dollars en produits cosmétiques et d’hygiène corporelle, et où une centaine de millions de dollars a fait l’objet de la facture payée pour ramener du camembert, du gruyère ou du brie.

Le chewing-gum et les confiseries n’ont pas été omis, 40 millions de dollars ont été «sacrifiés» pour permettre à une partie d’Algériens de mâcher de la gomme arabique de qualité, il n’y a rien dire à part que c’est scandaleux et criminel.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.