Saida Bounab, docteur en psychologie

0 190

Par  L  SIDALI 

L’ex députée et docteur en psychologie, Saida Bounab, a estimé nécessaire de faire distinction entre la vie professionnelle et la vie privée pour réduire le risque d’épuisement professionnel, ou Burn-Out. Ce dernier est un ensemble, précise-t-il, de réactions consécutives à des situations de stress professionnel chronique dans lesquelles la dimension de l’engagement est prédominante.

Dans ce contexte, le docteur Bounab a cité comme exemple les employés du domaine médical qui selon elle, sont fortement impactés par la crise sanitaire liée à la Covid-19. Elle a expliqué dans ce sens qu’un grand nombre de personnes activant dans ce domaine sont dans des états atteignant l’effondrement psychique, précisant que cela est du à la charge du travail en cette période de crise ainsi qu’au stress qui en résulte. De plus l’ex membre de l’APN, a évoqué l’impact négatif du Burn-Out sur l’économie nationale, expliquant que tout employé subissant ce phénomène ne proposera pas un rendement optimal lors de l’accomplissement de ses taches. Répondant à notre question portant sur les possibles solutions contre ce phénomène, Saida Bounab, a expliqué que la principale solution pouvant pallier à ce problème est de savoir faire la distinction entre la vie professionnelle et la vie privée. Pour un bon équilibre entre vie professionnelle et vie privée, ajoute la psychologue la relation entre les deux domaines est décisive, mais la qualité de chacun d’eux l’est également. Elle ajouté que lorsque des problèmes liés au travail empiètent sur la vie privée, c’est toute la structure qui en souffre. D’autre part, les préoccupations privées peuvent avoir un impact négatif sur la vie professionnelle. Il est clair qu’ «un bon équilibre entre travail et vie privée ne peut être atteint que si certaines conditions font de l’emploi un lieu de travail qui ne nuit pas au bonheur personnel de l’employé. Idéalement, ce bonheur est la base et le but d’une relation de travail productive et saine», ajoutera-t-elle.  De plus, l’intervenante préconise un renforcement des liens familiaux ainsi que de pratiquer régulièrement des activités de loisirs et de détentes afin de sortir de la routine quotidienne du travail.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.