6 475 dossiers validés par l’ANADE

Assainissement de la dette des entreprises

0 41

Par S R

L’Agence nationale d’appui et de développement de l’entrepreneuriat (ANADE, ex ANSEJ) a annoncé la validation de 6.475 dossiers pour le remboursement des dettes des entreprises en difficulté, estimées à plus de 1.074 milliards de centimes en 2021, a indiqué un bilan annuel du ministère délégué chargé des micro-entreprises.

 

«En application de la nouvelle stratégie adoptée pour la relance du dispositif de l’ANADE et la prise en charge des micro-entreprises en difficulté, à travers le remboursement de leurs dettes ou la relance de leurs activités, au cas par cas, 33 séances de travail ont été tenues en 2021 par la commission de garantie composée des représentants du Fonds de caution mutuelle de garantie risques/crédits et de l’ANADE», note la même source.

Lors de ces séances programmées chaque semaine au siège de l’Agence, le nombre global des dossiers examinés relatifs aux micro-entreprises en difficulté durant ces 33 séances s’élève à 17.000 dossiers, selon le bilan.

Ces dossiers ont été présentés par les représentants des banques d’Adrar, Chlef, Laghouat, Batna, Biskra, Blida, Ouargla, Tamanrasset, Tébessa, Tlemcen, Tiaret, Tizi Ouzou, Alger, Djelfa, Jijel, Sétif, Saida, Skikda, Sidi Bel Abbes, Annaba, Guelma, Constantine, Médéa, Mostaganem, M’sila, Mascara, Oran, El Bayadh, Illizi, Bordj Bou Arreridj, Boumerdès, Taref, Tindouf, Tissemsilt, El Oued, Khenchela, Souk Ahras, Tipaza, Mila, Naâma, Ain Témouchent, Ghardaïa et Relizane.

A cet effet, 6.475 dossiers ont été validés pour le paiement de plus de 1.074 milliards de centimes. La même source a fait état du report pour réexamen de 10.112 dossiers relatifs aux entreprises en activité accompagnées par l’ANADE à travers le rééchelonnement de leurs dettes à la faveur de plans de charge pour la relance de leurs activités, dans le cadre des conventions signées. Il a été procédé également à la régularisation définitive de 288 dossiers de micro-entreprises par le paiement de leurs dettes auprès des banques et de l’Agence, alors que 125 autres ne remplissant pas les conditions de remboursement ont été renvoyés aux banques.

Le ministre délégué auprès du Premier ministre chargé de la Micro entreprise, Nassim Diafat avait déploré lors de son passage au forum de la radio que le fonds de garantie créé depuis le début du dispositif au début des années 2000, sans être toutefois activé. 

Le nombre de dossier traité par ce fonds ne dépassait pas les 20 000 dossiers d’entreprises en difficulté. C’est inadmissible, déplore-t-il, en soulignant l’engagement de son département pour l’activation de ce fonds, tout en rattrapant le retard consenti durant les années précédentes. « Actuellement, 500 dossiers sont traité par l’ANADE. Ceci a donné comme résultat, le traitement de 13 000 dossiers depuis mars 2021. Et la cadence du traitement sera plus soutenue au courant de 2022. Seules les entreprises solvables selon une approche économique qui seront relances. Les autres seront tous dissoutes. On n’est pas entrain de faire du sociale», avait-il précisé.

Rappelons que selon des chiffres officiels, 70% des entreprises créées dans le cadre de ce dispositif (ANADE) sont en difficulté et que seulement 30% sont toujours en vie. «Ces chiffres ne sont pas catastrophiques, mais des solutions doivent être trouvées pour ces entreprises en difficulté, à travers un refinancement et l’établissement de plan de charge». 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.