Alger accueillera jeudi le forum des pays exportateurs du gaz

Energie

0 3 371

Par Essaïd Wakli

Dans deux jours, Alger accueillera, par vidéo-conférence, le forum des pays exportateurs du gaz. 

Selon le ministère de l’Energie, la rencontre qui sera présidée par le ministre de l’Energie, Abdelmadjid Attar, regroupera, outre les pays membres et observateurs du forum, des pays invités et des représentants d’Organisations internationales énergétiques, telles que l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et le forum international de l’énergie (IEF), a précisé la même source. Les ministres membres du forum devront se pencher notamment sur l’examen de la situation du marché international du gaz et ses perspectives à court, moyen et à long termes ainsi que sur la mise en œuvre de l’Institut de recherche du gaz du GECF (GRI), dont le siège est à Alger. 

Cette 22e réunion ministérielle interviendra dans un contexte international «très difficile, caractérisé par les effets de la Covid-19 sur la demande mondiale du gaz et les prix qui ont connu des baisses inédites», a relevé également le ministère de l’Energie. Ainsi, l’Algérie, qui assure cette année la présidence de la réunion ministérielle, s’attend à une participation active afin d’atteindre les objectifs du forum et de s’adapter aux nouveaux défis de la conjoncture gazière. Cette réunion sera précédée le 11 novembre par des tables rondes ministérielles sur l’impact de la Covid-19 sur le marché du gaz à court et moyen termes, ainsi que sur le rôle important que joue le gaz pour la transition énergétique et les perspectives associées à l’horizon 2050. S’agissant de la création de l’Institut de recherche du gaz (GRI) en Algérie, décidée par la 19e réunion ministérielle tenue en octobre 2017, à Moscou, le ministère de l’Energie a fait savoir que cet établissement a pour objectif d’être un institut de recherche de classe mondiale dans le domaine du gaz naturel et de renforcer la coopération entre les pays membres du GECF dans les domaines de la technologie, de l’innovation, de la formation et de l’échange d’expertises. Pour rappel, le forum des pays exportateurs de gaz (GECF) est une Organisation intergouvernementale créée lors de la 8e  session du forum informel de ces pays, tenue à Moscou en décembre 2008. Il est composé de 11 pays membres et 9 pays observateurs, qui détiennent, ensemble, trois quarts des réserves gazières de la planète et contribuent à plus de deux tiers des échanges de gaz (gazoduc et GNL). Il s’agit de l’Algérie, la Bolivie, l’Egypte, la Guinée équatoriale, l’Iran, la Libye, le Nigeria, le Qatar, la Russie, Trinité-et-Tobago et le Venezuela, alors que l’Angola, l’Azerbaïdjan, l’Irak, le Kazakhstan, la Malaisie, la Norvège, Oman, le Pérou et les Emirats arabes unis ont le statut de membres observateurs. L’Organisation a pour objectif stratégique de soutenir les droits souverains des pays membres sur leurs ressources en gaz naturel et leur capacité à planifier et à gérer, de façon autonome, le développement, l’utilisation et la conservation des ressources en gaz naturel, de façon durable, efficace et respectueuse de l’environnement, au bénéfice de leurs peuples. Elle œuvre, également, à favoriser le dialogue entre les producteurs de gaz et les pays consommateurs afin d’assurer la stabilité et la transparence du marché gazier et un prix équitable pour les intervenants sur ce marché. Mais, contrairement à l’Opep, ce forum a une fonction informelle. 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.