Alger et Doha pour un partenariat gagnant-gagnant

Conseil des hommes d’affaires algéro-qataris

0 4 780

Par Zahir Radji 

L’Algérie et le Qatar veulent renforcer leur coopération économique. La tenue jeudi dernier à Alger, de la première session du Conseil des hommes d’affaires algéro-qataris par visioconférence était une occasion pour les deux parties de réaffirmer cette volonté. 

 

D’ailleurs, le ministre du Commerce, Kamel Rezig et son homologue qatari du commerce et de l’Industrie, Ali Ahmed Al Kuwari se sont mis d’accord pour hisser la coopération économique et commerciale entre les deux pays en encourageant le partenariat et les investissements  bilatéraux.

M.Rezig a déclaré lors de cette rencontre tenue  au siège de la Chambre algérienne de commerce et d’industrie (CACI) que «notre pays œuvre à établir de nouveaux partenariats entre les deux pays et ouvrirait de larges perspectives pour le lancement de projets communs d’intérêt mutuel pour répondre aux besoins et aspirations des opérateurs économiques des deux pays».

Qualifiant cette première réunion du Conseil d’affaires conjointe d’événement historique et important dans le domaine commercial, Kamel Rezig a souligné que l’Algérie et le Qatar «sont appelés aujourd’hui  plus que jamais à se tourner vers l’avenir, en développant des relations économiques bilatérales basées sur le principe gagnant-gagnant».

Ainsi, le ministre a également saisi cette occasion pour évoquer les réformes économiques engagées par l’Algérie, notamment dans son aspect juridique avec la suppression de la règle 51/49, régissant l’investissement étranger en Algérie, et ce, dans le but d’améliorer le climat des affaires économique et d’inciter les investisseurs à venir s’installer sur le marché algérien.  L’Ambassadeur du Qatar en Algérie, Hassan Ben Ibrahim Al Maliki a affirmé que l’Algérie est riche de nombreuses opportunités pour l’investissement dans divers domaines, notamment avec l’amélioration du climat des affaires grâce à la promulgation de nouvelles lois, donnant plus d’attractivité pour les investisseurs étrangers. Le ministre Kamel Rezig a saisi, par ailleurs,  l’occasion pour louer le partenariat économique que pourraient sceller les deux pays. Plusieurs secteurs, notamment l’industrie, pourraient être développés conjointement, a-t-il plaidé. Kamel Rezig a souhaité, par ailleurs, une augmentation des exportations algériennes vers ce pays du Golfe. « Nous espérons une augmentation de nos échanges commerciaux avec le Qatar grâce à la qualité de nos produits », a-t-il affirmé.

Pour sa part, le ministre qatari Ali Ahmed Al Kuwari a appelé à encourager les investissements mutuels dans les deux pays et à élargir les partenariats à d’autres domaines tels que l’industrie, le commerce, les industries alimentaires, les industries manufacturières, le secteur du tourisme, les services et les énergies renouvelables.

Selon le président du Conseil des affaires de l’Algérie, Kamel Moula, les deux parties peuvent établir très rapidement des partenariats fructueux dans de nombreux projets économiques dans des secteurs importants comme le tourisme, l’agriculture, l’industrie manufacturière et la pêche. Il a souligné que «l’alliance industrielle entre les deux pays basée sur une production conjointe algéro-qatarienne lui permettra d’atteindre des marchés émergents et en croissance».

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.