Benbouzid fait le point

4e vague, confinement, vaccination

0 55

Par : LARBI SIDALI

Après une période d’accalmie, les cas de contamination à la Covid-19 connaissent durant ces derniers jours une légère recrudescence en dents de scie. De plus les services du premier ministère on décidé de prolonger la levée du confinement pour une période de 21 jours tandis que les mises en garde contre l’avènement d’une 4e vague épidémique se multiplient. Dans ce contexte le ministre de la santé, de Population et de la réforme Hospitalière, Abderrahmane Benbouzid a apporté ses explications.

En effet, invité hier sur le plateau d’une chaine privée, le ministre a affirmé que le risque de l’arrivée d’une 4e vague de coronavirus est toujours présent, et ce malgré l’accalmie constatée actuellement. Il a expliqué dans ce contexte que l’ensemble des indicateurs confirment que l’Algérie sera confrontée à l’avènement d’une 4e vague de l’épidémie de coronavirus. À ce propos, il a souligné que les mesures anticipées devront être prises à tous les niveaux. Dans cette même suite d’idée, Benbouzid a annoncé une réunion du comité scientifique afin de prendre les mesures nécessaires permettant de faire face à cette éventuelle nouvelle vague de contamination au coronavirus.

Au sujet de la 3 eme dose de vaccination, le premier responsable du secteur a affirmé qu’il a donné des instructions aux services concernés afin de permettre aux personnes qu’ils le souhaitent se faire vacciner pour la 3eme fois, précisant dans ce contexte qu’il faut au moins avoir reçu la seconde dose du vaccin depuis au moins 6 mois. Il a également expliqué à ce propos que cette dose de rappel fournit une immunité plus optimale contre le coronavirus. L’intervenant affirme également qu’à défaut de la prise de cette dose, le pass sanitaire pourra être annulé. Il a aussi ajouté qu’aucun effet dangereux n’a été constaté auprès les personnes ayant été vaccinés contre la Covid-19.

Le ministre de la santé, de la Population et de le Reforme Hospitalière, a cependant fait savoir que les pouvoirs publics autorisent la réouverture des salles des fêtes, mais sous respect de certaines conditions. Dans ce contexte, il a précisé que ces structures ne doivent remplir que 50% des places disponibles et exiger des convives le carnet vaccinal contre le Covid-19. Dans ce contexte, certains propriétaires de salles de fêtes que nous avons pu contacter, ont expliqués que ces conditions ne sont pas insurmontables. Ces mêmes propriétaires considèrent que près de 3000 salles de fêtes, à l’échelle nationale, employant environ 90000 salariés, sont fermées depuis le début de la pandémie. C’est trop long. Les pertes financières sont énormes. 

Pour ce qui est d’un éventuel retour au confinement sanitaire, le ministre indique que cela pourra intervenir si les contaminations repartent à la hausse.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.