Besoins de la standardisation des prestations à travers le pays

Offre touristique en Algérie

0 5 140

Par Abdelkader Mechdal        

L’offre dans le domaine de la location touristique reste largement insuffisante dans le pays, ce qui fait que le niveau des prestations n’évolue pas surtout dans son aspect tarifs/qualité, chose qui met les touristes, à l’interne, dans un vrai embarras, pour trouver une formule en adéquation avec leurs revenus, mais aussi avec l’aspiration de passer des vacances dans des conditions normales.

 

Dès que la sortie hors frontières est devenue quasiment impossible pour les touristes Algériens, dans ces moments de grand risque de contamination au coronavirus, le recours au tourisme interne devient une alternative, qui va drainer des foules de gens aspirant à des moments de détente, en essayant d’avoir accès à des services et des formules, qui se multiplient, mais qui gardent en commun, l’insatisfaction en relation avec les tarifs exorbitants qui sont appliqués, et le manque de soucis quant à la qualité à fournir à une clientèle potentielle qui est devenue très exigeante, en faisant la comparaison avec les prestations des pays touristiques qu’elle avait l’habitude de fréquenter, dans le passé. 

Pour ce qui est de la situation sur le marché, le grand souci des tours opérateurs, c’est de pouvoir attirer des nombres importants de touristes, pour parier au manque à gagner cumulé dans ces temps de crise sanitaire, qui a impacté l’activité touristique à travers le monde. Dans ce sens, les professionnels du domaine ont dû réviser leur offres, dans le seul objectif d’arriver à convaincre un nombre de touristes, à passer leurs vacances comme à l’accoutumée, et assurer ainsi un flux permettant un retour au gain et à la pérennité de l’activité, ce qui les a appelés à mettre le paquet sur la créativité en mode formules, et à garder un niveau attractif des tarifs, pour une qualité de service, toujours bien soignée et convaincante.

En Algérie, des formules louables sont enregistrées, ça et là, se basant sur des initiatives éparpillées, qui restent loin de pouvoir constituer une offre d’ampleur pour garantir la satisfaction de la demande, des gens qui avaient l’habitude de passer des vacances à l’étranger, et pour beaucoup d’entre eux, la destination Tunisie était un recours plus que parfait, puisqu’elle permettait des tarifs très adaptées au niveau des revenus des Algériens, dans leur ensemble. Justement, c’est là où les prestations font défaut en Algérie, malgré que le phénomène de crise ait touché les prestataires de plein fouet. La forte demande, concentrée en Algérie, fait que l’offre ne suit pas, chose qui a incité certains professionnels, à jouer la carte de l’adaptation, en proposant la formule dite « tourisme solidaire », qui consiste à fragmenter la période de juillet/août, en sous périodes n’excédant pas 4 à 5 jours aux standards déjà acquis, en termes de nombre d’étoiles obtenues pour la qualité de service. Une formule qui regroupe un nombre d’opérateurs activant dans toutes les zones balnéaires, et qui propose une facilitation de paiement, étalée sur plusieurs mois, avec des avantages consentis, pour ceux qui voudront payer la totalité du tarif, dès l’enregistrement à la station où l’hôtel.

Même si ce genre d’initiative est louable, le manque de diversification des formules de séjours, surtout celles proposant de libres circuits permettant une meilleure mobilité dans l’espace touristique, fait que la satisfaction de la demande reste loin des aspirations, en termes tarifs et qualité de service, surtout cette année exceptionnelle qui enregistre un déficit flagrant dans l’approvisionnement en eau potable, pendant une période estivale de grande chaleur. Ajoutant à cela, les tarifs de location, traditionnellement élevés et la cherté de la vie, trouvent dans ces périodes de grande demande, un terrain propice pour les agissements peu commodes avec le développement voulu du tourisme interne. Un dossier qui demande une attention particulière, de la part des Autorités publiques, pour intégrer la formulation et la standardisation de ce secteur stratégique pour le pays, surtout en ces temps de besoin intense à la diversification économique et des ressources de revenus, pour dire qu’il est grand temps de faire émerger le tourisme, comme activité à effet multiplicateur sur les moyens financiers, directs et indirects, qu’il va générer pour l’Algérie.        

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.