Bonne année les survivants !

0 29 921

Chronique Hebdomadaire Par: Malek Harami

2021 s’ouvre avec deux bonnes nouvelles, la première, le vaccin arrive, la pandémie vit ses derniers jours  et l’économie mondiale va enfin reprendre. 

Ensuite, ce fameux plan de relance économique tant attendu. Il arrive lui aussi. Un peu en retard. Mais il finit par arriver. Du moins, il est annoncé.

Si l’enjeu pour 2020 était la survie, tant au plan personnel qu’au plan de l’entreprise, le maintien comme disent les gens du foot, l’enjeu pour l’année qui s’ouvre devant nous sera de rebondir.

Parce que la crise, c’est comme le déluge. Les parties les plus hautes sont les dernières à être inondées. Et les premières à réémerger juste après le reflux des eaux.

Et, à l’inverse, plus vous êtes en bas, plus vous pouvez être sûrs de rester sous l’eau. Crise ou pas.

Alors, que faire ?

Si j’étais PDG, je ne resterais pas assis sur le quai à attendre le plan de relance.

Mais, je commencerais plutôt à mettre en place MON propre plan de sortie de crise. 

Le plan par lequel, je préparerais mon entreprise à réémerger. Rebondir. Et de plus belle.

Tout d’abord, en se fixant des objectifs. Pas plus de 10. Déclinés ensuite aux niveaux et aux fonctions appropriés. Et traduits enfin en plans d’action cohérents avec des responsabilités, des délais, des ressources affectées et des critères d’évaluation définis. 

Les axes d’amélioration ne manquent pas dans nos entreprises. Vous les connaissez mieux que moi :

  • Optimiser les coûts, 
  • Réduire les produits non-conformes, 
  • Eliminer les ruptures de stocks, 
  • Améliorer la productivité des ressources humaines, 
  • Augmenter le rendement des machines.
  • Etc.

Les actions pour ce faire sont cataloguées dans la palette suivante :

  • Développement des compétences collectives et individuelles
  • Acquisition de nouveaux investissements 
  • Amélioration des systèmes d’informations 
  • Refonte, partielle ou totale de l’organisation 
  • Réingénierie des processus   

En d’autres termes, il s’agit de développer les capacités de l’entreprise. Renforcer sa résilience.

C’est le mois de janvier. Le temps de tailler les oliviers, pour qu’ils donnent de meilleurs fruits l’année prochaine. 

Allez. Au travail !

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.