Derrar n’exclut pas l’obligation vaccinale

Réticence persistante dans la vaccination anti-covid19

0 1 989

Par : LARBI SIDALI

Fawzi Derar, directeur général de l’Institut Pasteur, a estimé que l’obligation de vaccination contre la Covid-19, est une des mesures envisageables si les réticences d’accomplir cette acte persistent encore. 

Dans ce contexte et lors de son passage hier sur les ondes de la radio nationale, le DG de l’institut pasteur d’Alger a expliqué que l’obligation vaccinale est une des mesures envisageables si les réticences d’accomplir cette acte persiste encore. Dans cette même suite d’idée, Derrar a précisé que cette mesure nécessite la mobilisation de plusieurs instances expliquant que ‘’Tous les moyens sont bons, mais il faut savoir que l’obligation vaccinale est un processus commun, qui nécessite l’adhésion de plusieurs secteurs et une prise de décision multidirectionnelle’’. Concernant, le facteur de réticence que présente un nombre important de la population vis-à-vis de la vaccination, notamment dans une tendance baissière des cas de contamination, le DG de l’Institut Pasteur note, contrairement aux idées relayées sur les réseaux sociaux, qu’il s’agit du meilleur moment pour se faire vacciner, vu le retard provoqué en cas de contamination. En réponse à une question portant sur les conséquences qui suivent une baisse des contaminations du au coronavirus le microbiologiste a expliqué dans ce contexte que la baisse des contaminations de la Covid-19 peut entrainer la réapparition des virus respiratoires, précédemment endigués par la Covid-19, et la dominance virale de ce dernier (perte de vitesse). Il, a cependant ajouté que ce déclin progressif de la pandémie ne veut pas dire écarter l’existence d’une quatrième vague de Covid-19.

 Par ailleurs, lors de son intervention à l’émission l’Invité de l’Rédaction de la Radio algérienne, le  directeur général de l’Institut Pasteur d’Alger, a noté certaines failles dans la campagne de vaccination et les débats qui l’entourent. ‘’On s’est lancé dans des débats de types est-ce que l’on va vacciner les enfants, les femmes enceintes ? Alors qu’il s’agit d’un débat purement scientifique. Pour le commun d’entre nous, l’essentiel est de dire que les gens qui ne sont pas vaccinés, représentent un danger pour eux-mêmes et pour la société’’, ajoutera-t-il.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.