« Il faut libérer l’investissement»

Redha Benouanane au Forum d’El Wassat

0 2 292

Par Zahir Radji 

Le président du parti Talaie El Houriate, Redha Benouanane, a présenté hier à Alger, les grandes lignes du programme économique de son Parti politique. Lors de son passage au Forum d’El Wassat, M Benouanane a affirmé, que l’Algérie doit d’abord organiser son économie, dominée jusqu’à présent par l’anarchie, en la qualifiant de l’économie de bazar.

 

 «Nous devons d’abord sortir de ce circuit économique, en mettant les mécanismes nécessaires pour mettre de l’ordre, à cette anarchie qui prévaut dans la sphère économique de notre pays», a-t-il insisté. Indiquant que la stabilité économique viendra de la stabilité politique, le président de Talaie El Houriate a mis l’accent également, sur la nécessité de libérer l’investissement, tout en mettant les opérateurs économiques et investisseurs, sur le même pied d’égalité. Et que, ajoute-t-il, les avantages et facilitations de l’Etat pour les investisseurs doivent être accordées, selon un cahier des charges. « L’Etat est dans son droit d’exiger des investisseurs des contre- parties, telles que l’emploi, la formation et le transfert technologique», a-t-il souligné. 

Ainsi, il a insisté dans son intervention, sur la nécessité d’ouvrir l’investissement aux étrangers, dans les domaines non stratégique comme l’agriculture, l’industrie et le tourisme. Redha Benouanane a indiqué, que les élus de son Parti, à la prochaine Assemblée, vont défendre la liberté d’entreprendre et l’acte d’investir. Pour lui, il est inadmissible qu’une autorisation pour le permis de construire soit délivrée en 3 ans !  « Nous devons combattre cette bureaucratie avec tous les moyens, afin de relancer l’appareil économique du pays», insiste-t-il. S’agissant de la composante du prochain Gouvernement, l’intervenant a plaidé pour la nomination de ministres politiques  et non des technocrates. « Il faut travailler avec les hommes politiques, puisque, si demain le Parti aura des ministres dans le prochain Gouvernement, nous allons les contrôler et vont  être auditionnés par le Parti», a-t-il dit, en réponse à une question sur le travail accompli jusqu’à présent par le Premier ministre, Djerad.

Par ailleurs, l’invité du Forum d’El Wassat  a indiqué, que son Parti a décidé de prendre part à ce rendez-vous électoral, vu son importance et le besoin de l’Algérie d’une Assemblée légitime et représentative. « Nous demandons au premier responsable du pays, d’être le garant de la régularité et la transparence de cette échéance électorale. Si nous avons des doutes sur le bon déroulement de ces élections, Talaie El Houriate n’y prendrait pas part », a-t-il souligné.

Et pour arriver à ce changement, il faut porter, dit-il, le programme des Partis à l’hémicycle de l’APN, par un vote massif afin de procéder à l’amorce du changement espéré.  

« Nous sommes ouverts sur les autres, nous prônons le dialogue et nous entendre avec les autres pour un consensus et voulons asseoir une assise consensuelle dans l’intérêt de tous », a-t-il conclu.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.