« Il faut remettre le Mouvement Sportif National à l’ordre du jour »

Mohamed Aziz derouaz au journal « le chiffre d’affaires »

0 6 515

Les journalistes des quotidiens El Wassat le Chiffre d’Affaires et beaucoup de journalistes des autres organes recevront ce dimanche 28 février 2021 au siège à El Mouradia, l’ancien ministre de la jeunesse, le quintuple champion d’Afrique avec la glorieuse équipe nationale de Hand Ball et le premier président du premier Conseil Supérieur de la jeunesse qui nous livre, en guise d‘introduction, quelques éléments qui ouvrent l’appétit des journalistes

 

Mohamed Aziz Derouaz est-il toujours connecté à l’actualité ?

 Bien entendu que malgré ma situation de retraité, je reste concerné de très près par l’actualité de notre pays, qu’elle soit politique ou sportive. Je ne peux en effet oublier que j’ai été le premier Président du Conseil Supérieur de la Jeunesse, au moment où il est question de le remettre sur pied, après qu’il ait été inscrit dans la nouvelle constitution du pays, et que le Président de la République lui a réservé une place prioritaire dans son dernier discours à la Nation. Je cogite donc beaucoup par rapport à ma vision de ce que les jeunes Algériens en attendent. 

L’ancien Ministre de la Jeunesse et des sports que je suis, se pose les mêmes questions, mais je suis aussi très inquiet de la situation du Sport. 

Enfin et toujours comme ex. mais cette fois, c’est l’ancien entraîneur de l’EN de handball et actuel Président de l’Amicale des handballeurs d’Alger qui est très préoccupé de la situation du handball national. 

 

Votre inquiétude sur la situation du sport en général repose-t-elle sur un constat récent où sur des considérations beaucoup plus profondes ?

  Il est évident que la situation actuelle ne prête pas à l’optimisme, au moment où de grands défis attendent l’Algérie Sportive, et où l’immobilisme a caractérisé le secteur pourtant à la croisée des chemins. En effet, le plus grand événement sportif mondial (JO) va se dérouler dans 5 mois, et on ne peut pas dire que notre élite a été préparée pour être au rendez-vous avec tous ses moyens. Mais le problème majeur, reste la capacité de notre Mouvement sportif à être à la hauteur des attentes lors des Jeux méditerranéens que nous organiserons à Oran en 2022. 

Cependant, sans un état des lieux complet et objectif,  on ne peut envisager non plus l’avenir de notre sport à moyen et long terme, car depuis trop longtemps, on reproduit les mêmes schémas, qui reposent sur des conceptions dépassées donc erronées du fonctionnement de ce MSN.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.