«La facture des importations risque d’augmenter de 25 à 30 %, en 2021»

0 3 391

L’agroéconomiste et enseignant chercheur à l’École nationale d’agronomie, Ali Daoudi, a fait savoir que cette année les marchés mondiaux sont en train de s’enflammer, en précisant que les prix de toutes les matières que l’Algérie importe, notamment les céréales, connaissent une tendance haussière  inquiétante, qui risque de nous pénaliser. En conséquence, développe-t-il, la facture des importations risque d’augmenter, de 25 à 30 % en 2021, avec les mêmes quantités qu’on a l’habitude d’importer. Pour lui, cela est un argument de  taille pour continuer à investir dans la promotion de la production nationale, quelle que soit son coup.  

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.