La France durcit les conditions d’octroi des visas aux Algériens

Immigration

0 4 225

Par : LARBI SIDALI

La France a décidé de réduire drastiquement le nombre de visa délivré a trois pays maghrébins à savoir la l’Algérie la Tunisie et le Maroc. Une façon, selon elle, de mettre la pression sur ces trois pays au sujet des laissez-passer consulaires nécessaires au retour des immigrés refoulés. De plus et selon certaine sources pas moins de 63 000 visas on était délivrés pour 96 000 demandes, et ce, pendant les 6 premiers mois de 2020. En 2021, ça s’intensifie puisque deux visas sur trois son accordés, mais cela ne semble pas arranger le France puisque le président français a ordonné aux services consulaires de ne pas dépasser le seuil de 31 500, soit le une réduction de moitié.

En effet, le porte parole du gouvernement français, Gabriel Attal, a annoncé hier lors de son passage sur les ondes d’Europe 1 ( Radio francaise) que la France a décidé de durcir les conditions d’octroi des visas à l’égard du Maroc, de l’Algérie ainsi que de la Tunisie. Dans ce contexte Attal, a expliqué que ce durcissement des mesures d’obtentions des visas une décision drastique et inédite pour l’Etat français, ajoutant que cette dernière est une décision rendue nécessaire par le fait que ces pays n’acceptent pas de reprendre les ressortissants expulser et que la France n’accepte pas de garder sur son territoire. 

De plus, Attal, a ajouté que l’attitude de ces trois pays « freine l’efficacité des reconduites effectives » à la frontière une fois les obligations de quitter le territoire français (OQTF) délivrées. Dans le même ordre d’idée le porte parole a ajouté que le Maroc, la Tunisie ainsi que l’Algérie peuvent en effet refuser de délivrer des laissez-passer consulaires, nécessaires au retour des immigrés refoulés. Donnant pour exemple le cas algérien, Sonia Mabrouk journaliste au sein de la radio Europe1 a annoncé que durant les six premiers mois de l’année en cour la justice française a en effet ordonné 7731 obligations de quitter le territoire français. 22 ont été appliquées soit à peine plus de 0,2%.

Pousser les pays concernés à changer de politique  

Le porte-parole a rappelé que le premier ministre français Jean Castex et le ministre français de l’intérieur Gérald Darmanin, se sont rendus en Algérie, au Maroc et en Tunisie ces derniers mois pour faire avancer le sujet. Selon Gabriel Attal, cette baisse drastique des visas, a été « décidée il y a quelques semaines et va être mise en exécution pour pousser les pays concernés à changer de politique et accepter de délivrer ces laissez-passer consulaires », a-t-il dit concernant la durée d’application de cette mesure, temporaire ou pérenne, ajoutant que quand les choses ne bougent pas, nous faisons appliquer les règles. 

Par ailleurs, réagissant à cette annonce sur l’antenne de la chaine BFMTV, le député du parti classé à l’extrême droite sur l’échiquier politique français Rassemblement national ex Front national et présidé par Marine Le Pen, Sébastien Chenu a salué une « décision de bon sens ». Ajoutant qu’’il  y a enfin dans ce pays une prise de conscience et je m’en félicite », a jugé le parlementaire, tout en déplorant le « en même temps d’Emmanuel Macron sur la question migratoire ».

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.