«La justice n’encourage pas la transparence»

0 1 252

Hassen Aribi, député du FJD au forum d’el wassat

Hassen Aribi, qui était l’invité du forum de nos confrères d’ «El Wasset» a été sans retenue pour accuser M. Ouyahia de vouloir truquer les prochaines élections législatives, se basant sur des déclarations publiques du mis en cause qui avait avoué que pour le bien du peuple, les précédentes élections ont été truquées.

En effet, avec des mots très durs envers certains cercles du pouvoir actuel, M. Aribi n’a pas hésité de pointé la justice du doigt. Selon lui, une partie des  décisions de la justice sont prises par fax, tél ou tout autre moyen. Mais «la liberté de la justice n’est qu’un leurre et n’existe pas dans les faits», a-t-il dit

Pour l’invité du forum, seul son mouvement est apte à capter l’intérêt des électeurs, d’où cette politique lancée envers les futurs électeurs pour les inciter à aller voter. Répondant à une question économique, M. Aribi a reconnu qu’effectivement l’économie pourrait être le vecteur vers lequel le choix de la population pourrait se porter. C’est ainsi que, selon lui, un programme économique dont aucune ligne n’a été dévoilée lors du forum, sera bientôt établi et mis sur la place publique.

Pour l’orateur, comment faire confiance à un pouvoir qui admet en son sein des personnes qui acceptent que les élections ont été truquées, faisant référence, selon lui, à des propos tenus par Ahmed Ouyahia, secrétaire général du RND.

Lors des débats, M. Aribi s’en est pris violemment à ceux (sans les nommer) qui, selon lui, ne veulent pas la paix en Algérie et activent en secret pour cela.

Remontant à la décennie noire, celui a affirmé d’une certaine manière, il avait participé aux pourparlers entre le pouvoir d’alors et les gens armés, et souligné surtout que la fameuse  lettre écrite par Ali Belhadj avait été mal interprétée. Assurément, selon l’invité du forum, la lecture qui a été faite, l’a été surtout en matière de sécurité, alors que les propos d’Ali Belhadj avaient principalement une consonance politique ; d’où la mauvaise interprétation et le bain de sang qui en a découlé.

S’agissant de l’économie, M. Aribi est resté vague dans ses explications se contentant  d’affirmer que le programme de son mouvement comprend évidement une partie économique qui tiendra compte des besoins de la population.

En ce qui concerne les énergies renouvelables, l’orateur a promis que le programme de son mouvement faisait la part belle aux énergies alternatives, sans plus de détails.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.