La liste des projets industriels réceptionnés avant l’été 2017

0 1 354

Abdessalem Bouchouareb dévoile

Notre département, prévoit, en 2017,  un taux de croissance de 7% du secteur industriel, ce qui le placera devant le secteur agricole, conclut le ministre.

Après la tenue de la dernière édition de la tripartite Gouvernement-Patronat-UGTA, Abdessalem Bouchouareb, ministre de l’Industrie et des Mines, est venu, en invité de la rédaction de la Chaine III de la Radio nationale, passer en revue l’essentiel des résolutions prises lors de la rencontre d’Annaba et annoncer quelques chiffres importants sur l’action qu’entreprend son département.

Pour ne pas sombrer dans la démagogie, Abdessalem Bouchouareb a préféré la liste des  projets validés et qui vont entrer en activité, concernant le textile, une filière qui, selon le ministre de l’Industrie et des Mines s’est littéralement effondrée mais connaît aujourd’hui une véritable renaissance de  ses cendres, elle est  en train d’être  réellement remontée, il est important, poursuit-il, de noter qu’elle a atteint une croissance à deux chiffres au point où certains segments de la filière ont pu toucher le taux de 11%.

La  filière, qui fait partie de l’industrie manufacturière, n’a pas été le parent pauvre de la dynamique de  l’investissement, le ministre de l’Industrie et des Mines fait savoir que la première des 8 unités, d’un grand projet industriel dans le textile, réalisé avec un partenaire turc, va entrer en activité au mois de juin pour exporter 60% de sa production en commandes déjà inscrites d’un montant de 2 milliards de dinars.

Quand le ministre chargé de l’investissement parle des industries lourdes, il met en exergue le grand projet sidérurgique de  la zone de Bellara ou le premier laminoir, sur les deux prévus, du complexe sidérurgique qui entrera en fonction fin avril, il est, en effet, le fruit d’un partenariat algéro-étranger.

Sans quitter la sidérurgie, Abdessalem Bouchouareb  a tenu à annoncer l’entrée en fonction au mois de mai prochain, dans l’ouest du pays, du deuxième laminoir de Tosyali, ce qui va probablement permettre, vers la fin 2017 et le début de 2018,  de s’autosuffire en rond à béton et en fil métallique.

Quant à l’investissement typiquement national, l’invité a annoncé la réception imminente, par le groupe Saidal, de quatre grands projets : le premier à Constantine,  le second à Zemirli – El- Harrach, le troisième à Cherchell et le quatrième à Tipasa, ce qui va permettre au groupe pharmaceutique public de renforcer la position dominante qu’il occupe sur le marché national.

Si on fait la somme des tous ces investissements, poursuit Abdessalem Bouchouareb, on dépassera facilement les 5 milliards de dollars, un chiffre respectable, mais le plus important à ses yeux est le taux de croissance enregistré par le secteur de l’industrie qui a atteint en 2016 3,9% et ce, malgré les difficultés qu’ont connues la SNVI et El-Hadjar.

Notre département, prévoit, en 2017,  un taux de croissance de 7% du secteur industriel, ce qui le placera devant le secteur agricole, conclut le ministre.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.