L’Algérie appelée à dynamiser sa transformation numérique

Considérée comme moteur de la reprise économique

0 3 019

Par Abdelkader Mechdal        

Considéré par les spécialistes du domaine comme une pierre angulaire de la transformation numérique, le paiement numérique a trouvé le champ lui permettant de se développer dans toute la région MENA, estime la Banque Mondiale, relevant cet engouement aux pratiques via internet qui ne fait que du bien à l’économie, en ayant cette capacité de booster la création d’emplois, de l’inclusion et de la prestation du service public.

 

 

Effectivement, la constatation faite par les experts de l’institution de Bretton Woods, insiste sur les bienfaits de la conversion vers le paiement numérique sur l’économie en ayant comme effet de jouer le rôle de moteur de la reprise économique, avec tout ce que ça suppose comme création de nouveaux postes d’emplois et de revenus, aidant ainsi les pays concernés par cette transformation à faire face à une conjoncture difficile, ayant une relation avec les effets négatifs de la pandémie du coronavirus qui se sont concrétisés en relâchement dans les domaines construits auparavant sur la présence physique dans la réalisation des transactions.

Dorénavant, rien ne pourra stopper la marche vers plus de numérique, en ayant cette capacité de générer des revenus importants qui vont nécessairement être réinvestis dans le développement et l’amélioration des services en ligne dédiés à la facilitation de la concrétisation des transactions, dans une tendance qui va rendre pérenne, la création de la richesse dans un nouveau volet à soutenir par les pays de toute la région MENA. Dans ce cade là, il y’a lieu de revenir aux résultats très révélateurs enregistrés dans le domaine par l’Algérie.

Les derniers chiffres en relation avec l’évolution des opérations de paiement en ligne, démontrent de l’intérêt porté par les consommateurs et les acheteurs d’une manière générale en Algérie au règlement de leurs transactions en ligne, en procédant à l’utilisation des cartes bancaires et postales, ce qui a créé cette opportunité d’engager de nouveaux procédés facilitant la relation entre les commerçants et prestataires de services avec leurs clients. Le paiement par le biais des cartes électroniques a connu un sursaut au court du premier quart de l’année 2021 avec la multiplication par presque 2.5 fois du nombre de transactions en ligne, et ce en comparaison avec le résultat obtenu pendant la même période de l’année passée. 

La concentration du paiement numérique en Algérie se fait au profit du secteur de télécommunication, avec une part dépassant les 90% des transactions, ce qui témoigne du déséquilibre touchant l’engagement des différents secteurs d’activité de s’inscrire dans cette dynamique de numérisation, chose qui fait que les autorités publiques sont appelées à mettre en œuvre une stratégie nationale pour la transformation numérique touchant à des secteurs importants comme est le cas des services de la finance ayant trait avec le règlement de leurs prestations dans la clarté et la transparence, ce qui inciterait à l’investissement et à la création de la richesse. 

Un autre secteur clé pouvant donner une impulsion au numérique, est celui de l’enseignement dans tous ses paliers, en se basant sur les pratiques du virtuel ce qui aura à moderniser l’apprentissage et la diffusion du savoir et aider à diminuer le besoin à la construction des infrastructures, et ainsi la pression exercée sur le budget de l’Etat. Que de bienfaits à mettre à la disposition de l’économie nationale, ce qui fait dire aux experts de la Banque Mondiale, qu’une fois que le haut débit universel et bon le marché de l’internet est devenu une réalité mondiale, il ne reste que choisir les meilleurs moyens pour le développement du numérique, si important pour le progrès des économies de la région MENA dont l’Algérie fait partie.        

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.