L’Algérie fortement impacté

Hausse des prix produits alimentaires à l’international

0 3 230

Par : LARBI SIDALI

Selon Ali Daoudi, enseignant et chercheur à l’école d’agronomie d’Alger, les prix des produits alimentaires de base tel que le blé connaissent une hausse exponentielle à l’international depuis le début de l’année 2021 estimant que cela pourrait se répercuter sur le coup de revient des produits alimentaires sur le marché nationale.

Dans ce contexte, et lors de son passage hier sur les ondes de la chaine 3 de la radio nationale, le chercheur en agronomie, a expliqué que les raisons de ces hausses des prix sont variées. Précisant à cet effet que la première raison est l’augmentation de la demande suite à la reprise économique mondiale, stagné depuis le début de la crise sanitaire liée à la pandémie de la covid-19, notamment en Chine, en Europe et aux Etats unies d’Amérique. Il a ajouté que le second facteur est lié à l’inflation et à l’augmentation des prix de l’énergie, qui est considérée comme un élément de production très important. Dans le même ordre d’idée Daoudi a également évoqué les conditions climatiques exceptionnelles connues sur la quasi-totalité du globe dernièrement. Dans cette suite d’idée, l’invité de la rédaction a argumenté ses dires en donnant pour exemple le blé qui selon lui a été fortement affecté par la faible pluviométrie ces dernières années expliquant que ce dernier (le blé) a vu ses volumes de récolte  chuter ce qui a provoqué une augmentation des prix, expliquant que le prix de la tonne de blé a atteint le cours de 250 dollars durant les neuf premier mois de 2021, soit une hausse de 35% par rapport à l’année dernier. Dans ce même contexte, l’enseignant à l’école d’agronomie d’Alger, a affirmé que cela va se répercuter sur le coup de revient des produits alimentaires sur le marché national ajoutant que cela se faisait déjà remarquer sur, la flambée des prix des produits qui sont issus de la transformation de la matière première importée. De plus, il a estimé que les produits agricoles frais, produits localement, ne seront pas épargnés par ces augmentations. 

En conclusion, l’invité de la radio nationale a annoncé qu’on allait avoir une augmentation des coups de production des biens alimentaires transformés par l’industrie agroalimentaire et des produits agricoles produits par le secteur agricole.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.