L’Algérie rassure ses partenaires

Approvisionnement de l’Europe en gaz

0 167

Par Arezki Louni

Depuis la suspension du gazoduc qui transite vers l’Europe via le   Maroc, une vive polémique s’est installée quant à la capacité de l’Algérie d’approvisionner le vieux continent en gaz naturel.

 

Une problématique vite résolue, avec l’expansion du gazoduc Medgaz. Pas plus tard que lundi dernier, le ministre de l’Energie et des mines, Mohamed Arkab rassure les partenaires européens. « Les approvisionnements en gaz algérien acheminés vers l’Europe se font conformément aux engagements contractuels qui seront honorés dans les délais impartis », déclare M. Arkab au Forum de la Radio nationale. Ces déclarations interviennent sur fond de baisse des approvisionnements sur les marchés internationaux, à l’origine d’une flambée des prix. L’Algérie approvisionne l’Espagne par 08 mds M3, un volume qui sera revu à la hausse après l’expansion du gazoduc « Medgaz » pour arriver à 10,6 mds M3 en décembre prochain, a précisé le ministre de l’Energie. Concernant le projet de gazoduc Nigéria-Europe passant par l’Algérie, M. Arkab a fait savoir que les préparatifs à ce projet d’envergure sont à « un stade très avancé », relevant, dans ce sens, que ce nouveau gazoduc transportera le gaz nigérian à travers le Niger et l’Algérie vers l’Europe. Il convient de rappeler que dans un entretien accordé récemment à l’APS, l’expert en énergie, Mahmah Bouziane a affirmé que l’Algérie, en tant que partenaire fiable, est en mesure de garantir tous les approvisionnements en gaz naturel à ses clients, dans la péninsule ibérique où ailleurs, sur les court et long termes, sans avoir recours à un « intermédiaire ». Le même expert a fait savoir que l’augmentation des capacités de chargement du gaz naturel du gazoduc Medgaz, de 8 Mds m3 actuellement à 10,5 Mds m3 à compter de la fin novembre prochain, outre le recours aux capacités importantes de l’Algérie en matière de gaz liquéfié, qui s’élèvent à près de 34 Mds m3, lui permettent de renoncer au Gazoduc Maghreb Europe (GME) dont le contrat expire fin octobre 2021. « Tous doivent être conscients que l’Algérie est un fournisseur fiable du gaz. En comptant sur « Medgaz » pour l’exportation du gaz vers l’Espagne et le Portugal, l’Algérie offre à ses partenaires européens un choix commercial plus sûr et moins coûteux (que le GME) et leur garantit des approvisionnements plus sûrs en gaz naturel pour les 25 voire 30 prochaines années », a-t-il poursuivi. « Le gazoduc « Medgaz » reliant l’Algérie à l’Espagne, via Beni Saf (Ain Temouchent), dont les capacités, après les travaux d’extension, devront avoisiner celles du GME, permettra aisément d’atteindre le double de la capacité initiale du gazoduc, soit 16 Mds m3, a-t-il expliqué. Selon l’expert, l’Algérie, qui est le principal fournisseur d’Espagne en gaz et qui lui a assuré 45,73% de ses approvisionnements durant le 1er semestre de 2021, ne peut risquer sa place (en tant que partenaire important) en aucun cas ». Par ailleurs, l’Algérie, assurant un approvisionnement exclusif à l’Espagne à travers « Medgaz », la compagnie espagnole « Naturgy » n’aura pas à payer les redevances de passage pour l’exploitation du gazoduc GME. 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.