L’Algérie sous classée par la Banque Mondiale

Transition numérique

0 12 078

Par Abdelkader Mechdal      

Selon un nouveau rapport de la Banque Mondiale (BM), l’Algérie occupe une place insuffisante parmi les groupes de pays offrant des facilitations de services publics aux entreprises et aux citoyens, puisqu’elle est classée dans le 3ème et avant dernier groupe en relation avec le calcul des indices portant sur la qualité de la prestation institutionnelle, et le degré de sa numérisation.

  

Le problème posé par l’institution internationale est en relation avec les incidences de la crise du covid 19, qui ont mené à l’isolement des gens et à la perturbation du fonctionnement des Etats, ce qui pose « l’urgence de se doter, à l’aide des technologies les plus récentes, d’une administration publique simple, efficace et transparente, qui privilégie les besoins des citoyens », comme est souligné dans le rapport. La modernisation du secteur public en recourant à l’utilisation élargie des nouvelles technologies, est la clé de se placer dans l’ère du numérique, ce qui aiderait à améliorer les systèmes d’administration essentiels et les services aux citoyens.

Le rapport intitulé The State of Public Sector Digital Transformation, présente l’état d’avancement de 198 états dans le monde, en faisant de leur classement selon leur adhésion à la transformation numérique, pour démontrer que l’engagement dans le changement des comportements en relation avec l’adoption des bonnes pratiques ayant ce penchant pour plus de transparence dans la relation entre les institutions de l’Etat et ceux qui en ont besoin, fait apparaitre un décalage entre les pays du monde. Dans la première catégorie, il y’a bien sûr les pays les plus avancés de la planète, dont l’Amérique du nord et la majorité de celle du sud, l’Europe occidentale, l’Inde et le Japon comme deux grands pays de l’Asie et l’Australie. 

L’ex-bloc des pays socialistes et la Chine essentiellement et les pays du Golf, sont classés dans la 2ème catégorie, mais l’observation de la carte du monde montre que seul l’Afrique qui regroupe des pays classés dans la 1ère  catégorie, comme l’Afrique du Sud qui est le seul dans cette classe, la deuxième catégorie comme est le cas de pays comme la Tunisie, l’Egypte mais aussi le Kenya, la Tanzanie, l’Ouganda et le Ghana. Tandis que l’Algérie, elle se place dans le 3ème rang avec des pays comme le Mali, le Sénégal, le Burkina où l’Ethiopie, ce qui démontre du travail qui attend les pouvoirs publics pour se conformer avec la situation de pays de taille économique similaire qui prennent une avancée remarquable dans le traitement des affaires publiques selon les nouveaux standards imposés par la numérisation. Pourtant, le pays s’est doté de tout un ministère dédié à ce changement indispensable pour donner une meilleure visibilité par rapport à la qualité des services publics mis à la disposition des opérateurs économiques et des citoyens. 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.