Le Conseil de sécurité tient une réunion sur le Mali

0 3 066

Le Conseil de sécurité de l’ONU tient lundi une réunion d’information sur le Mali, suivie de consultations sur fond de changements anticonstitutionnels de gouvernement dans ce pays sahélien.

Le représentant spécial et chef de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali (Minusma), El-Ghassim Wane, devrait faire le point sur l’évolution de la situation au Mali depuis la publication du rapport du Secrétaire général Antonio Gutteres le 1er juin dernier .

Il est attendu que les membres du Conseil réitèrent leur condamnation du coup de force opéré le mois dernier par les militaires et qui a propulsé le Colonel Assimi Goïta président de la transition au Mali.

Les quinze membres du Conseil de sécurité devraient réaffirmer la nécessité d’un dialogue inclusif et d’un compromis entre les parties prenantes afin de respecter le calendrier électoral.

Assimi Goïta avait promis au cours de son investiture, le maintien de la date des élections pour le 27 février 2022.

D’autres sujets seront également abordés lors de la réunion, notamment celui de la mise en œuvre de l’Accord de paix issu du processus d’Alger en 2015 ainsi que la situation au centre du Mali.

Wane devrait évoquer aussi les « retards prolongés » dans la mise en œuvre des principales dispositions de l’Accord de paix, soulevés par le chef de l’ONU dans son nouveau rapport.

Il est question de discuter de l’augmentation des troupes de la Minusma à la faveur du prochain renouvellement du mandat de la mission afin d’améliorer ses capacités à protéger les civils dans le centre du Mali.

Par ailleurs, quelques membres du Conseil devraient réitérer les appels à la création d’un bureau des Nations unies pour soutenir la Force conjointe du G Sahel , alors que le Niger avait déjà annoncé au nom des « A3+1 » (Kenya, Niger, Tunisie et Saint-Vincent-et-les-Grenadines) l’intention de proposer au cours du mois de juin une résolution pour créer ce bureau, recommandé par le SG de l’ONU pour faciliter un financement plus prévisible de la Force .

Enfin, la présidente de la Coalition des Femmes Leaders Nord, Sud et Centre du Mali (NSC), Fatima Maiga devrait, lors de sa présentation, mettre l’accent sur la participation politique des femmes au processus de transition et à la mise en œuvre de l’accord de paix.

Le Conseil de sécurité devrait discuter la semaine prochaine de la prorogation du mandat de la Minusma qui devrait expirer le 30 juin.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.