Le gouvernement doit soigner l’image de marque du pays

Promotion du tourisme en Algérie

0 1 248

La reprise du secteur touristique en Algérie est liée à des facteurs multiples, qui doivent jouer en faveur de la valorisation des sites naturels très divers qui font de l’Algérie un potentiel pays touristique, ce qui fait la complexité de ce dossier mis en avant par le gouvernement dans le cadre de l’application du nouveau plan de relance économique.

Les professionnels du domaine touristique ont toujours plaidé pour la réalisation de nouveaux projets d’envergure, du point de vue capacités d’absorption de la demande interne, ou bien en se penchant à la demande étrangère qui peut avoir accès au produit touristique algérien selon des ciblages envers certaines nationalités connues pour leurs flux importants ce qui fait le bonheur de pays constituant des destinations touristiques des plus prisées au monde. Assez souvent, le tourisme national se heurte à des pratiques de certains opérateurs selon un cliché médiocre, du point de vue qualité de services si on accepte le niveau des tarifs très exorbitant qu’ils pratiquent, au point où des offres de complexes ayant une présence intense sur le marché de la publicité, tournent carrément à l’arnaque, puisque, et selon des clients qui ont fréquenté leurs établissements rien ne reflète l’image qu’ils commercialisent dans les réseaux spécialisés où sur les réseaux sociaux. Les clients se plaignent de l’insalubrité des lieux, du manque d’eau, de services de restauration inacceptables, et des fois la nourriture servie en mode buffet n’arrive pas à satisfaire tous les clients, puisque les derniers arrivés ne trouvent pas de quoi se servir.

Relativement, cette situation se répète partout en Algérie, et touche même        des complexes qui étaient considérées comme une référence dans le domaine touristique dans le pays, surtout pendant les années d’or des 1970. C’est à partir d’une telle constatation, que surgissent deux grands problèmes dans la pratique touristique du pays. Le premier est en relation avec le manque flagrant d’infrastructures d’accueil et de respect des normes internationales, c’est-à-dire de mettre à la disposition des touristes une multitude de choix d’hébergement allant des chalets aux hôtels 7 étoiles, ce qui crée l’attractivité à cibler par la politique de tourisme. De ce problème résulte en fait le second, qui est celui des tarifs très chers appliqués en Algérie, et qui font que la grande masse des touristes nationaux n’y se retrouvent pas et cherchent une meilleure satisfaction ailleurs, en Tunisie, au Maroc et même dans les pays euro-méditerranéens.

Voilà une situation qui fait réagir le gouvernement chaque fois que le secteur est mis en ligne de développement, mais qui préconise une possible révision des prix des prestations, ce qui parait comme loin de pouvoir être réalisable, puisque le seul moyen de s’y faire sérieusement est l’incitation à l’investissement en facilitant la tache aux opérateurs professionnels, nationaux où étrangers en encourageant l’établissement de chaines touristiques qui pourront promouvoir la destination Algérie mais qui aura besoin de temps pour se concrétiser. Et puis, le plus grand chantier à prendre en charge en urgence par le gouvernement, n’est-il pas l’aménagement des villes touristiques et historiques pour pouvoir accueillir les touristes mêmes les nationaux d’entre eux. Dans la capitale, le plein cœur de la vieille ville, de la rue Didouche jusqu’à Bab Eloued, est en état de délabrement et d’insalubrité au point qu’il devient inopportun de vouloir lui ramener des touristes, et c’est ainsi dans d’autres villes du pays, ce qui demande un engagement public pour rétablir la situation avant de chercher après les moyens pour attirer des flux de touristes qui ont leur référence dans le choix de destination à prendre, ce qui implique le besoin de l’Algérie de se baser en premier sur l’intégration par la compétence du réseau mondial des destinations touristiques.                                                                 

Abdelkader Mechdal  

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.