Le Gouvernement relancera les mesures de prévention

Lutte contre la Covid 19

0 3 296

« La sonnette d’alarme doit être tirée, et arrêter cette troisième vague en amont, avant qu’elle ne soit catastrophique », a exhorté le Pr Riad Mahiaoui, sur les ondes de la Radio Chaine III. Et d’ajouter, qu’il faut agir et réagir vite, avant qu’il ne soit trop tard. Pour ce membre de la Commission scientifique de suivi de l’évolution de la Covid 19 en Algérie, la recrudescence des contaminations est «vraiment alarmante et inquiétante ». Invité, hier à l’émission l’invité de la rédaction, Mahiaoui estime que « le temps est à la remobilisation »,  en rappelant, que l’année passée, à la même période, il y a eu une pression énorme sur les lits dans les hôpitaux, sur l’oxygène et, surtout, sur le personnel de la santé qui a été affaibli, touché et affecté, avec beaucoup de décès. Selon lui, c’est le même scénario qui se répète. « On revient à la même configuration. On essaye de se remobiliser, afin de donner à tous les citoyens algériens, le droit d’être hospitalisés ». Face cette situation « inquiétante », le Pr Riad Mahyaoui estime, qu’il faut retourner aux mesures de confinement, tel que cela avait été appliqué au début de la pandémie, si on continue à négliger le respect des gestes préventifs. Ce qui sous-entend, que les mesures mises en œuvre après l’apparition au mois de mars 2020 des premiers cas de la Covid 19 en Algérie, seraient relancées. A commencer par le port obligatoire du masque dans les lieux publics et les administrations, la fermeture de certains commerces, qui pourraient être un facteur d’augmentation des cas de contaminations, ainsi que l’instauration d’un couvre-feu très strict, comme ce fut le cas il y a quelques mois. Le relâchement de la vigilance est à l’origine de la décision des Pouvoirs publics, de sévir contre tout contrevenant aux mesures d’hygiène et de prévention.  Par ailleurs, le Pr Mahiaoui estime, que les visites doivent être interdites dans les hôpitaux, vu qu’ils sont devenus un lieu de contamination. Arguant ses dires, il affirme que plus de 44.000 personnes ont été infectées, entre janvier et février 2021, dont 26.839 sont venus se faire traiter, pour une autre pathologie et se sont retrouvées infectées de la Covid-19. « Il y a même des visiteurs qui ont été contaminés, donc réellement, l’hôpital est devenu un lieu où on se contamine. Le coronavirus est, aujourd’hui, la première maladie nosocomiale », regrette-t-il. Pour ce qui est des nouveaux variants du virus, le Pr Riad Mahyaoui affirme, que les symptômes classiques du virus ont complètement changé. Il estime, qu’il est très difficile de les détecter, compte tenu du manque de capacités disponibles, mais il est certain, que tous les variants sont entrés dans notre pays. S’agissant de l’obligation de la vaccination, l’intervenant dit, que cela reste dans le respect des libertés individuelles. Cependant, il appelle les gens à se faire vacciner, en assurant que le vaccin est le seul moyen pour vaincre la Covid-19, et retourner à la vie normale. Sur un autre chapitre, la réticence de certains citoyens à se faire vacciner, ne fait qu’accentuer la situation épidémiologique, au point où certaines sources évoquent la possibilité de rendre obligatoire, le vaccin contre la Covid-19.

A.L

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.