Le paiement électronique se généralise

Plus de deux millions d'opérations commerciales enregistrées en 2021

0 90

En dépit de quelques lacunes enregistrées dans divers secteurs, le paiement électronique est en nette évolution en Algérie, aussi bien au niveau des banques que de dans la sphère commerciale, la carte de paiement électronique est devenue monnaie courante.

 C’est d’ailleurs ce qu’a confirmé, jeudi, le Premier ministre et ministre des Finances, Aïmene Benabderrahmane, dans son allocution d’ouverture de la cérémonie de signature de la convention relative au lancement officiel de l’interopérabilité entre les plateformes d’Algérie Poste et des banques, dédiées au paiement par internet, organisée au Centre international des conférences (CIC). Le chef de l’exécutif a dévoilé que durant l’année 2021, plus de deux (2) millions d’opérations commerciales via les TPE (Terminaux de paiement électronique) ont été enregistrées, avec un montant global de près de 15 milliards de DA, soit une hausse estimée à 220 %, par rapport à 2020 où le montant global a atteint 4,7 Mds de DA, résultat de 711.000 opérations. M. Benabderrahmane a indiqué que le paiement par internet a connu une évolution encourageante, sachant qu’il est passé de 3,3 millions d’opérations en 2020, à plus de 6,3 millions d’opérations en 2021 où les montants en circulation ont dépassé 8 Mds de DA alors qu’ils étaient à 4 Mds de DA en 2020. Sur un autre chapitre, le Premier ministre a ajouté que le gouvernement avait tracé un programme visant à accélérer le processus de modernisation des systèmes de paiement, précisant que plus de 16 millions de cartes de paiement seront mises à disposition à l’horizon 2024 et plus d’un million de commerçants seront équipés de terminaux de paiement. M. Benabderrahmane a précisé que « le gouvernement a tracé un programme visant à accélérer le processus de modernisation des systèmes de paiement à travers la mise en place du cadre juridique adapté et des installations et équipements de paiement électronique nécessaires ». A travers cette démarche, le gouvernement entend « mettre à disposition plus de 16 millions de cartes de paiement à l’horizon 2024 au titre de l’interopérabilité des systèmes de paiement électronique entre Algérie Poste et le Réseau interbancaire », a ajouté le Premier ministre. Il s’agit également d’atteindre l’objectif d’un distributeur automatique pour 5.000 habitants, ce qui fera de la carte le principal moyen de paiement, a-t-il poursuivi. De plus, « plus d’un million de commerçants seront équipés de terminaux de paiement électronique et plus de 10.000 services commerciaux seront disponibles en ligne, avec l’intensification des opérations de lutte contre la fraude et le renforcement de la formation dans le domaine du e-paiement et l’intégration de cette spécialité dans les programmes de formation de haut niveau », a affirmé le Premier ministre.

A.L

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.