Les priorités en fonction de la conjoncture actuelle

Plan d'action du Gouvernement

0 1 764

L’Assemblée populaire nationale a entamé, hier sa première législature post-22 février 2019, avec l’examen en plénière du Palan d’action du gouvernement. Un Plan d’action auquel  le Premier ministre, ministre des Finances, Aïmene Benabderrahmane, compte conférer un aspect « opérationnel » avec « classement des priorités », en fonction des exigences de la conjoncture actuelle. En effet, présentant le plan d’action du Gouvernement aux membres de l’Assemblée populaire nationale (APN), le chef de l’Exécutif a indiqué que ce plan se veut « la ligne d’orientation » sur laquelle sont fondées les démarches du Gouvernement et qui ont pris en compte l’aspect « opérationnel avec classement des priorités en fonction des exigences de la conjoncture actuelle », en sus des objectifs tracés par le Président de la République au sein de ses engagements. Le Premier ministre a indiqué que le Gouvernement « s’emploiera sans relâche à valoriser et à consolider les acquis et réalisations (…) et continuera à aller de l’avant dans l’accomplissement de ce qui reste des objectifs et engagements dans le cadre de l’édification des fondements de l’Algérie Nouvelle ». Et d’ajouter que  les conjonctures économique et sociale que vit le pays ont coïncidé avec l’élaboration de ce plan, notamment dans la situation de crise sanitaire qui requiert du Gouvernement de  » redoubler d’efforts, en vue de faire face à la pandémie, à ses répercussions et à ses retombées sur tous les plans ». C’est surtout à la mobilisation de tous les responsables que M Benabderrahmane appelle. L’objectif étant de garantir « une vie décente à nos concitoyens et assurer un avenir meilleur à nos enfants dans la sécurité, la stabilité, le bien-être et la prospérité ». Le Gouvernement est « déterminé » à œuvrer pour « concrétiser réellement la volonté de bâtir une Algérie nouvelle, en réponse aux aspirations du peuple algérien » qui n’a de cesse « plaider pour un Etat de droit et de souveraineté et aspirer à une gouvernance économique moderne et transparente, souhaitant voir l’instauration d’une politique sociale juste et équitable, loin des pratiques de la corruption et du népotisme qui ont gangréné l’économie nationale », a assuré le Premier ministre. Une démarche dira Benabderrahmane qui vise à « rétablir la confiance de notre vaillant peuple dans les institutions de l’Etat et reprendre son rôle en tant que partenaire contribuant à l’émergence de pratiques politiques saines et démocratiques ». Au chapitre financier, Benabderrahmane en sa qualité de premier argentier du pays  a indiqué que le Gouvernement s’emploiera à consolider les piliers de la reprise économique via une réforme globale et la modernisation du système bancaire et financier à travers plusieurs mesures, dont la densification du réseau des banques et des assurances avec l’ouverture de 30 nouvelles agences bancaires tous les ans. Il a surtout tenu à préciser que « le Gouvernement s’emploiera à consolider les piliers de la reprise économique via une réforme globale et la modernisation du système bancaire et financier pour le rendre plus efficace et plus attractif, renforcer son apport au développement de l’économie nationale, améliorer sa gouvernance, promouvoir le professionnalisme de ses différents acteurs et densifier le réseau des banques et des assurances ». M.Benabderrahmane a également indiqué que le plan d’action du Gouvernement vise, dans le contexte de la reprise et de la relance économique, à relever le défi inhérent à assurer la viabilité de la finance publique, en sus de financer le plan de la relance économique, dans le but d’accroître l’investissement et la diversification économique et de s’orienter vers l’augmentation du niveau des exportations hors-hydrocarbures.

A.L

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.