L’UGTA réclame la révision du SNMG

Pouvoir d’achat des travailleurs

0 2 532

Les festivités de la célébration du 65e anniversaire de la création de l’Union nationale des travailleurs algériens (UGTA), coïncidant avec le 24 février de chaque année, seront abritées cette année par la wilaya de Skikda. Il sera une occasion pour l’organisation syndicale de soulever et rappeler les revendications socioéconomiques des travailleurs. L’UGTA réclame la révision du SNMG, le rétablissement de la retraite anticipée et proportionnelle, a indiqué hier Chabekh Ferhat, un cadre de l’organisation syndicale et président de la fédération des travailleurs de l’éducation. Après avoir rappelé que l’UGTA est toujours aux côtés des travailleurs, M. Ferhat, qui s’exprimait sur les ondes de la radio «Chaîne II» en Tamazight, a salué la décision du président de la République, Abdelmadjid Teboune, portant sur la révision à la hausse du SNMG à 20 000 et l’exonération de l’IRG les salaires ne dépassant pas les 30 000 DA. Mais elle reste insuffisante et ne répond pas aux aspirations des travailleurs, dira-t-il. «Nous sommes conscients de l’ampleur de la conjoncture actuelle, mais en tant que travailleurs, nous demandons la révision du SNMG. C’est une revendication pour laquelle luttera l’UGTA jusqu’à sa satisfaction», a insisté M. Chabekh. Ce responsable syndical a mis en garde contre une explosion sociale, en précisant que la dégradation du pouvoir d’achat des citoyens engendrera certainement un soulèvement populaire. Il a souligné au passage que des travailleurs dans les secteurs public et privé sont sans salaire depuis cinq mois ! L’UGTA a demandé, via son SG, au gouvernement de trouver une solution pour ces travailleurs, ajoute-t-il. Dans ce cadre, l’invité de la radio a demandé que la Caisse chômage soit dédiée exclusivement aux paiements des travailleurs en chômage et non pas au financement de la création de postes d’emploi, comme cela se fait maintenant. Il est à rappeler que selon une étude effectuée par l’UGTA, une famille de cinq personnes est en besoin de revenu de 75 000 DA. Cette caisse doit revenir à son rôle principale, à savoir l’octroi des allocations de chômage, a-t-il insisté, tout en rappelant que tout travailleur contribue de 0,5 % de son salaire à cette caisse. Concernant la retraite, l’UGTA a fait, dira-t-il, des propositions pour la révision de la loi de 2017 et le retour de la retraite anticipée et proportionnelle. «Le départ à la retraite des travailleurs ouvrira la voix pour de nouveaux demandeurs d’emploi», a-t-il expliqué, en soulignant que l’UGTA ne peut être contre les revendications des travailleurs. Questionné sur les difficultés financières de la Caisse de retraite (CNR), le même cadre a indiqué que le SG de l’UGTA a demandé un audit sur la gestion de cette Caisse. Il est à noter que cette caisse accuse un déficit de 780 milliards de DA. 

Zahir Radji

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.