Maroc.. Le Centre de formation en sciences et technologies nucléaires ouvre ses portes

0 25 279

Le manque de compétences locales est l’un des principaux obstacles à la réalisation des ambitions nucléaires manifestées par les pays africains. En jeu, une solution supplémentaire pour l’autosuffisance énergétique sur le continent. Au Maroc, le Centre de formation en sciences et technologies nucléaires a lancé ses activités afin de doter le pays des compétences qui rendront possible l’utilisation pacifique et durable de cette technologie. Le centre de formation est placé sous la tutelle du Centre national de l’énergie et des sciences des techniques nucléaires (CNESTEN). Il offrira une formation professionnelle et contribuera à la formation académique dans sa spécialité pour les ressortissants du pays, mais également de l’ensemble de l’Afrique en général. Il a obtenu la reconnaissance de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) dont il est désormais un centre collaborateur. En outre, le centre bénéficie de l’Accord africain de coopération dans le domaine du nucléaire qui réunit plus de 40 pays. Il a une capacité de formation de 200 cadres et techniciens par an. «Le Maroc a avancé à grands pas en termes d’applications nucléaires dans les domaines pacifiques. En revanche, pour ce qui est de l’électricité, le Maroc n’a pas besoin de l’électronucléaire, puisque nous avons d’autres potentialités énormes», a affirmé Aziz Rabbah, le ministre marocain de l’Energie, des Mines et de l’Environnement. La technologie nucléaire sera ainsi principalement utilisée dans les domaines de la santé, de l’industrie, de l’agroalimentaire, de la géologie et de l’eau dans le royaume.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.