Oum el Bouaghi.. Nécessité de réduire les importations d’ail et valoriser le produit national

0 2 505

Les intervenants au cours d’une rencontre régionale organisée jeudi à Ain M’lila (Oum El Bouaghi) relative à la culture de l’ail ont souligné « la nécessité de réduire les importations d’ail et accorder de l’importance au produit national ».

Au cours de cette rencontre à laquelle ont pris part des producteurs d’ail et des opérateurs économiques des wilayas d’El Oued, Mila, Annaba, Médéa, Skikda et Oum El Bouaghi, le directeur chargé de la protection des végétaux et du contrôle technique au ministère de l’Agriculture et du Développement rural, Rabah Filali, a indiqué que le ministère de tutelle « œuvre à accompagner cette filière et soutenir les différentes opérations liées à son développement ».

« Le ministère de l’Agriculture et du Développement rural a pris des mesures et mis en place des mécanismes pour permettre aux agriculteurs de travailler à l’aise et leur assurer également des facilitations s’agissant de la transformation et l’exportation de l’ail », a ajouté M. Filali.

Cette rencontre régionale s’inscrit dans le cadre de la concrétisation de la feuille de route du ministère de l’Agriculture et du Développement rural (2020-2024) portant sur plusieurs axes comme la relance et la valorisation de la production agricole, l’accompagnement des agriculteurs et la mise à leur disposition de tous les moyens nécessaires pour réaliser une production dans de bonnes conditions, a-t-il encore ajouté.

Pour sa part, le directeur général de l’Office national interprofessionnel des légumes et des viandes (ONILEV), Mohamed Kharroubi, a abordé dans son intervention les « prémices de l’exportation de l’ail après la concrétisation d’une autosuffisance en la matière ».

Dans ce cadre, le même responsable qui a indiqué que l’Algérie importait durant les années précédentes 13.000 tonnes d’ail destinés à la consommation et de l’ail de semence pour un montant de 16 millions de dollars, a salué les « efforts consentis par les agriculteurs et les opérateurs activant dans cette filière pour la concrétisation de l’autosuffisance au profit du consommateur algérien ».

Les agriculteurs ont soulevé, à cette occasion, des préoccupations et des contraintes entravant, selon eux, le développement de cette filière comme l’insuffisance du soutien financier aux agriculteurs, le problème du stockage et la commercialisation des produits et revendiqué également l’ouverture de l’exportation.

Ont pris part à cette rencontre organisée par la direction locale des services agricoles (DSA) en collaboration avec la Chambre d’agriculture d’Oum El Bouaghi, le directeur de la Régulation et du développement de la production agricole au ministère de l’Agriculture et du Développement rural, Messaoud Bendridi, le président du Conseil national interprofessionnel des filières ail et oignon, Boudjemaâ Hansali, en plus de plusieurs acteurs de la filière de l’ail.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.