Selon un sondage du journal « El Wassat » : La moitié des algériens préfère la presse électronique

0 6 286

Un sondage établi par notre confrère arabophone « El Wassat » a révélé que prés de la moitié du lectorat algérien sondé opte pour  la presse  électronique par rapport à ceux qui préfèrent toujours la presse à papier.

Ce sondage établi à la base de 800 échantillons a montré que plus de 48% des personnes sondées ont manifesté ouvertement une préférence pour la presse électronique, un taux bien plus supérieur que ceux qui ont toujours un lien fort avec la presse à papier et qui représentent près de 22%.

Dans ce sondage, près du tiers de l’échantillon, c’est-à-dire un peu plus de 29% des personnes questionnées ont manifesté un désintérêt à l’égard de la question. Le sondage effectué via les réseaux sociaux, s’est basé sur des questions simples portant sur ce que lit le citoyen algérien et son choix entre le support électronique ou celui de la presse à papier. Une autre question a tenté également de savoir s’il n’est pas intéressé par le sujet lui-même.

Dans l’argumentation établie par le même sondage, il s’est avéré selon une des personnes questionnées résidant dans le sud algérien et plus précisément dans la wilaya d’Illizi que l’éloignement joue un grand rôle dans ce décor qui encourage l’information à travers la presse électronique en dépit de la presse à papier. « Il nous arrivait souvent de demander des journaux chez les chauffeurs de bus ou de simples voyageurs ce qui vide les informations de leurs valeurs du fait que les journaux arrivent trop tard », affirment- ils à cet effet.

Selon le docteur Ahmed Fellague , enseignant à l’institut des sciences de l’information et de la communication à l’université Alger 3 , l’avenir de la presse à papier dans notre pays dépend de sa capacité à s’adapter avec la nouvelle situation notamment à travers des produits distingués qui peuvent être mis à la disposition des lecteurs.

Dans cette lignée, il évoque deux tendances, l’une repose sur la réalisation des enquêtes et les analyses des événements comme étant une matière lourde, pour concurrencer la presse électronique qui elle « s’est accaparé du volet information » tandis que l’autre tendance repose sur la focalisation sur la presse de proximité du fait que la presse électronique se penche souvent sur les événements à intérêt général.  

Synthèse et traduction : Aziz.Latreche 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.