Sidi Bel-Abbès.. L’actuelle saison agricole sera consacrée à la production céréalière, le blé dur notamment

0 75

L’actuelle saison agricole sera consacrée à la production céréalière par excellence, surtout au blé dur, notamment à la faveur des mesures incitatives prises pour renforcer et soutenir cette filière, a affirmé lundi de Sidi Bel-Abbès le ministre de l’Agriculture et du Développement rural Abdelhamid Hamdani.

Des mesures ont été prises concernant les engrais, dont l’accord entre Asmidal et l’Office des céréales supervisé par le ministre de l’Energie, visant à réduire les prix de ces substances et, par conséquent, améliorer la qualité de la production (céréalière) et assurer son abondance cette année, a indiqué le ministre dans un point de presse qu’il a animé en marge de sa visite de travail et d’inspection dans la wilaya à l’occasion de la journée nationale de vulgarisation agricole, célébrée le 1 octobre de chaque année, organisée cette année sous le slogan « les coopératives agricoles leviers du développement agricole et la sécurité alimentaire de notre pays ».

« Dans le cadre des nouvelles procédures, des facilitations ont été approuvées pour permettre à l’agriculteur, notamment dans la filière céréalière, de travailler confortablement et de revaloriser le prix de référence du blé », a-t-il souligné à ce propos.

Par ailleurs, Abdelhamid Hamdani a fait savoir qu’une nouvelle mesure a été prise pour soutenir et renforcer tous les dispositifs inclus dans le cadre de l’irrigation d’appoint afin d’aider les agriculteurs à économiser l’eau face aux changements climatiques et au manque de précipitations, insistant sur la nécessité d’accompagner toutes les parties concernées, que ce soit l’administration, les instituts techniques ou la chambre d’agriculture, mais aussi les agriculteurs sur le terrain afin d’augmenter la production.

Dans son intervention à l’occasion de l’ouverture de la journée nationale de la vulgarisation agricole, le ministre a insisté sur le rôle que doivent assumer les coopératives agricoles pour fournir les services et les informations à même de contribuer à relancer les voies permettant le développement des filières agricoles, affirmant que les privilèges accordés aux coopératives agricoles permettent d’unifier les efforts des producteurs, de négocier les prix et de valoriser les meilleurs produits agricoles.

Le secteur agricole a connu d’importantes mutations en termes d’organisation et de réunion des conditions favorables au développement des produits agricoles, a-t-il indiqué, soulignant que les efforts ont abouti à des acquis importants dans une conjoncture marquée par la crise sanitaire engendrée par la pandémie de la Covid-19 et la situation prévalant dans le monde caractérisée par la hausse des prix des intrants agricoles.

« Ces résultats ont été atteints grâce aux efforts considérables consentis par les agriculteurs, les éleveurs et les différents opérateurs afin de concrétiser les programmes lancés sur le terrain, tels que le développement des cultures stratégiques et leur généralisation pour relancer l’investissement structuré et la promulgation d’une législation pour les coopératives agricoles qui constituent le slogan de cette journée, ainsi que la facilitation de l’accès à la mécanisation agricole renouvelée, la création de mécanismes incitatifs dans le cadre de la concession agricole et l’encouragement de l’investissement dans les régions du Nord et dans le Sud du pays à travers une plateforme numérique », a-t-il déclaré.

Abdelhamid Hamdani a fait état également de l’opération de lancement du recensement des exploitations agricoles, du patrimoine animalier et du système triangulaire au travers la signature d’une convention de partenariat entre l’Algérienne des viandes qui gère les grands abattoirs, l’Office national de l’aliment du bétail et les éleveurs. Cette approche, a-t-il affirmé, permettra une utilisation optimale des complexes d’abattoirs en assurant leur approvisionnement en cheptel de manière organisée, en plus de réduire les importations et renforcer les capacités logistiques pour une régulation optimale de la production agricole.

« Le choix de la stratégie du secteur repose actuellement sur des instituts de recherche et techniques qui couvrent tous les domaines de recherche, de la formation et de la vulgarisation, ainsi que plusieurs fermes pilotes spécialisées en transfert des techniques modernes, ce qui nécessite des vulgarisateurs et des responsables de soutien technique d’être au cœur de ces processus techniques pour répondre à la stratégie de modernisation de l’agriculture », a-t-il souligné.

Les chambres agricoles, a affirmé le ministre, ont un rôle primordial dans l’opération de vulgarisation permettant d’instaurer une dynamique chez les agriculteurs et les éleveurs les mobilisant à améliorer leurs performances dans les différentes filières grâce aussi aux sessions de sensibilisation organisées dans ce cadre.

  1. Hamdani a valorisé les efforts des acteurs du secteur de l’agriculture après que l’Organisation mondiale des nations unies du programme d’alimentation ait classé l’Algérie dans la cellule bleue parmi les pays avancés qui disposent d’une haute sécurité alimentaire, qualifiant ce classement de positif car il classe l’Algérie meilleur pays africain dans le domaine alimentaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.