Un marché en plein essor

Paiement par Internet

0 3 083

Par Arezki Louni

La numérisation des services est devenue une réalité indéniable. Inscrite en bonne place dans le nouveau plan de relance économique du gouvernement, cette opération est en vigueur dans plusieurs secteurs d’activité. Les terminaux de paiement électronique (TPE) tendent à être vulgarisés, aussi bien dans la sphère commerciale, économique et des services. 

 

La dernière initiative en date est la décision de l’AADL d’installer des TPE au niveau de ses sites. Ce qui facilitera aux locataires le paiement de leur loyer, sans se déplacer au niveau des banques, qui dans la plupart du temps sont loin de leur lieu de résidence.  Il est utile de mentionner que le montant global des paiements via internet en Algérie a enregistré, au terme du premier trimestre 2021, une évolution de l’ordre de 247,8% sur un an, boosté notamment par l’engouement vers ce type de transaction idéal dans le contexte de la pandémie. Ce montant s’est établi à plus de 2,2 milliards de dinars durant la période janvier-mars, contre 634 millions de dinars à la même période de l’année précédente, annonce le Groupe d’intérêt économique (GIE) Monétique. Cette augmentation résulte d’une hausse du nombre total des transactions effectuées par des porteurs de cartes interbancaires (CIB) et celles d’Algérie Poste (Edahabia), qui a atteint 1.782.213 transactions durant le premier trimestre de l’année en cours, alors qu’il s’établissait à 404.449 opérations sur la même période de 2020, soit une évolution de plus de 340,65%. En tête du peloton, le secteur des télécoms a généré le plus de transactions avec un total de 1.619.622 opérations pendant les mois de janvier, février et mars 2021, suivi par celui des prestataires de services (réservations d’hôtel, formations, etc.) qui a enregistré 97.677 transactions, toujours d’après le GIE Monétique. Les activités liées aux services administratifs viennent en troisième position du classement des secteurs qui ont engendré des paiements électroniques, avec pas moins de 28.921 transactions, alors que le règlement des factures d’électricité et d’eau figure à la quatrième position, ayant généré 25.570 paiements en ligne. Le bilan du GIE Monétique relève, en outre, la progression du paiement électronique pour l’achat de biens en ligne avec un cumul de 573 transactions au cours du premier trimestre 2021, dont 465 pour le seul mois de mars. Un chiffre nettement supérieur à la somme des transactions recensées dans ce domaine durant la même période de l’année 2020 (9 transactions), rapporte le GIE Monétique. Le secteur des assurances est le seul à avoir connu un recul du nombre de paiements par Internet au cours de cette période avec un total de 971 transactions contre 3.229 transactions durant le premier trimestre 2020. D’après les chiffres du GIE Monétique, les transactions par Internet ont quintuplé en 2020 pour atteindre 4.593.960 de transactions avec un montant global de 5,423 milliards de dinars contre 873.679 transactions et 1,576 milliards de dinars en 2019. Par ailleurs, les web marchands ont connu un boom au terme du 1er trimestre 2021. Pas moins de 83 web-marchands activent, soit 38 de plus qu’à la même période de l’année passée où leur nombre était de 45. L’augmentation du nombre des web-marchands est justifiée par le GIE Monétique par un travail de collaboration qu’il a effectué avec ses membres adhérents et la Société d’automatisation des transactions interbancaires et de monétique (SATIM) caractérisé par une campagne pour l’intégration de nouveaux marchands à la plateforme de paiement sur internet. 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.