Un retour prudent « à la normale »

Blida - Une année après l’enregistrement du premier cas de Covid-19

0 3 824

Une année après la découverte du premier cas d’atteinte par la Covid-19, début mars 2019 à Blida, la population locale a retrouvé ses habitudes dans la wilaya, où un retour prudent « à la normale » est constaté, en dépit du sentiment de peur qui demeure de mise chez certains citoyens craignant une nouvelle déclaration de cette pandémie.

 

Blida est sortie de sa léthargie durant ces deux derniers mois, notamment, suite à la décision d’assouplissement des mesures de lutte contre la pandémie, après une année difficile durement ressentie par les citoyens, suite à la déclaration du premier cas de Covid-19 dans la wilaya, soumise à un mois de confinement total à partir de fin mars 2020, et partant un arrêt quasi total de la vie en son sein, reflété par une interruption générale des activités commerciales et l’interdiction de circulation et de sortie (sauf avec autorisation). En effet, la stabilisation de la situation sanitaire suite au recul constaté dans le nombre des cas d’atteinte a incité les autorités locales à la modification des horaires de confinement partiel (22h00 jusqu’à 5h00) et à l’assouplissement des mesures préventives, dont notamment celles relatives à l’autorisation de poursuite de la majorité des activités commerciales et de la réouverture des salles de sport et des jardins publics restés fermés pendant près d’une année. Une décision qui a eu pour effet immédiat un « retour de la vie » au niveau des artères principales de la ville, à l’instar du boulevard Mohamed Boudiaf, dit boulevard des 20 mètres, du boulevard Larbi Tebessi du centre-ville et de toutes les artères principales de la commune d’Ouled Aich, réputée pour ses magasins de vêtements et de chaussures et ses restaurants. Le trafic routier a, également, retrouvé son droit de cité, au moment où les jardins publics, rouverts dernièrement, enregistrent une affluence considérable de visiteurs visiblement pressés de rattraper le temps perdu, après un long temps de confinement dû à l’état d’alerte décrété pour limiter la propagation du nouveau coronavirus.

 

Entame de la campagne de vaccination et stabilisation de la situation sanitaire

 

La stabilisation de la situation sanitaire et le recul des cas d’atteintes a fait soupirer d’aise les citoyens de Blida, d’autant plus que celle-ci a été choisie comme wilaya pilote pour le lancement de la campagne nationale de vaccination contre la Covid-19. « Une opération qui enregistre un important engouement de la part des citoyens désireux de se faire vacciner », selon le directeur local de la santé et de la population (DSP), Mohamed Djemai. « Depuis le début de la campagne, une importante affluence de citoyens est enregistrée au niveau de la polyclinique de la cité El Mouz du centre-ville et de l’établissement hospitalier spécialisé dans la greffe d’organes du CHU Franz Fanon », a assuré le même responsable, qui a signalé la vaccination, à ce jour, de 1 250 personnes, dont 550 relevant du secteur de la santé (avec la première dose du vaccin anti-Covid-19), au moment où 1 217 parmi elles ont déjà reçu leur 2e dose de vaccin. M. Djemai a, également, fait part de « près de 2 000 personnes ayant obtenu des rendez-vous pour recevoir le vaccin durant les prochaines semaines, soit dès réception d’un nouvel arrivage de vaccin », a-t-il informé. À noter que la wilaya de Blida, qui a enregistré la déclaration du premier cas de Covid-19 début mars 2019, a recensé plus de 130 morts par ce virus et plus de 4 400 cas d’atteintes, selon les chiffres du Comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie du Coronavirus. Le DSP de Blida a, pour sa part, affirmé le recul, ces derniers temps, des cas accueillis au niveau de l’hôpital ou des cas confirmés. « Le nombre de cas de Covid-19 pris en charge actuellement, à l’échelle de la wilaya, ne dépasse pas les 200 malades », a-t-il assuré. Un fait confirmé par le chargé de la communication auprès de la direction de la Protection civile de la wilaya, le lieutenant Adel Zerrimi, qui a, également, signalé un « recul des cas de suspicion d’atteinte qui sont évacués par les services de la Protection civile vers les services spécialisés des hôpitaux, au même titre que des appels reçus par le centre opérationnel de ce corps, portant sur le signalement de cas d’atteintes et de demandes d’information à ce sujet », a-t-il expliqué. Le responsable a fait cas, à ce titre, de 280 000 appels reçus depuis la déclaration de la pandémie pour demander l’évacuation d’un cas suspect ou des informations sur les symptômes de la maladie et les mesures à suivre pour y faire face, tandis que le nombre quotidien des appels durant le pic de la pandémie était de 350 appels/jour. Outre l’évacuation des malades et leur assistance, les services de la Protection civile de Blida ont consenti des efforts considérables au volet information et sensibilisation contre ce virus, à travers le lancement, en 2020, de pas moins de 47 campagnes de sensibilisation à ce sujet. Les services de la sûreté de wilaya ne sont pas demeurés en reste de cette lutte à travers le lancement de campagnes de sensibilisation, mais aussi de distribution de près de 11 300 masques de protection au profit des citoyens, selon la cellule d’information et des relations générales de ce corps sécuritaire. La sûreté de wilaya a, en outre, organisé pas moins de dix-neuf opérations de désinfection, avec ses moyens propres, au profit de places publiques, de sites accueillant du public et d’établissements éducatifs.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.