Une commission d’enquête à pied d’œuvre dès demain

Pénurie de produits alimentaires de large consommation

0 20

Par Zahir Radji

Une commission d’enquête parlementaire sur la pénurie de certains produits alimentaires de large consommation, à l’instar de l’huile de table et lait en poudre, a été installée jeudi dernier par le président du Conseil de la Nation, Salah Goudjil. 

 

Cette commission a été créée en application des orientations du président de la République, Abdelmadjid Tebboune et en exécution des recommandations issues de la réunion de samedi dernier, a affirmé Goudjil, en annonçant que cette dernière sera opérationnelle à partir du 16 janvier à travers 14 wilayas frontalières.

Il s’agit, en effet, de Tébessa, Souk Ahras, El Tarf, Naâma, Tlemcen, Béchar, Adrar, Bordj Badji Mokhtar, Tamanrasset, In Guezzam, Ouargla, el Oued, Illizi et Djanet. La commission se rendra également dans certains départements ministériels et services concernés, et dans les grandes villes, indique également un communiqué du Conseil de la Nation. Ainsi, des rencontres sont également prévues avec toutes les instances, opérateurs et intervenants dans les secteurs public et privé, et acteurs de la société civile, ajoute-t-il. Ceci dit, la piste de la contrebande peut être à l’origine de cette perturbation sur le marché de produits alimentaires de large consommation.

Lors de son intervention, M. Goudjil a rappelé aux membres de cette commission la responsabilité qui leur incombe compte tenu de «la dimension nationale que revêt la guerre lancée par l’Etat, sous la direction du président de la République, contre les auteurs de ces actes irresponsables et contraires à la loi». Il a appelé à conjuguer les efforts pour régler ce problème et éliminer les pratiques en cause, tout en faisant preuve d’efficacité. D’ailleurs, le même responsable a recommandé à effectuer leur travail loin des médias et à s’abstenir de toute déclaration. Il a également insisté sur l’objectivité et le sérieux dans l’accomplissement de cette mission nationale. Par ailleurs, M. Goudjil a indiqué que la commission établira un rapport détaillé sur la question qui sera soumis au président de la République.

Sur le terrain, le ministre du Commerce et de la Promotion des exportations, Kamel Rezig a instruit les directeurs de commerce régionaux et de wilayas de redoubler d’efforts pour mettre un terme à la spéculation illicite et au monopole des marchandises à travers le durcissement du contrôle sur le terrain. Il a, à ce propos, ordonné «le contrôle et le suivi permanents notamment durant les jours fériés et les weekends». En effet, le gouvernement est mobilisé pour trouver des solutions pratiques à ces problématiques, en recourant d’abord à l’augmentation de la production, dont les usines de transformations de l’huile végétale tournent en plein régime et le renforcement du contrôle aux niveaux des marchés. Toutefois, un grand travail reste à faire notamment au niveau de la chaine de distribution, a recommandé Ishak Kherchi, expert en économie, en affirmant que la loi sur la spéculation illicite est une partie de la solution. Des problèmes réels se posent, indique-t-il, au niveau de la production, notamment avec la hausse des prix de la première matière, rendant la production d’un bidon à 600 DA pratiquement impossible, baisse de la marge bénéficiaire pour les commerçants de gros et détaillants et enfin le problème de la facturation.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.